WILL & CARLY: Dystopie Selfie

Les courts-métrages du duo Will et Carly sont une analyse au scalpel de problématiques sociales, y compris cette dernière «tendance» de la chirurgie esthétique tirée de filtres Snapchat.

Carly nous en dit plus a l’occasion de leur film «Filterface», et elle nous livre d’autres pépites sur leur travail passe et en cours.

WILL & CARLY: Dystopie Selfie 1
Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020

À la question « que montre un visage? » on pourrait tout simplement répondre: une personne. Un visage a ses particularités que l’on reconnaît et qui se démarquent. Immédiatement, le visage nous ramène a notre identité propre.

Mais a l’re du tout-numérique, le visage est mis à rude épreuve: filtres et autres retouches à gogo transforment votre selfie, des pores effacés aux yeux énormes, voire ces oreilles de lapin…tout cela pour atteindre le ‘Graal’ du visage “impeccable” à la Insta ou Snapchat

mais ne serait-ce pas devenu un avatar de soi, sorte de pseudo-identité sur-réelle car surfaite?

Will & Carly, FILTERFACE, Filmstill, 2020
Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020

Cette quête du ‘visage parfait’ est un symptôme de la dysmorphie corporelle dont nous avons discuté avec Carly à l’occasion de leur dernier film, «Filterface». Le duo Will et Carly est connu pour ses films coups-de poing qui décortiquent et dissèquent des problématiques sociales.

Effet percutant garanti! Découvrons-en plus sur leur travail, ce qui les motive et les inspire….

WILL & CARLY: Dystopie Selfie 2

Air, feu, eau, terre… lequel de ces éléments choisiriez-vous par rapport à vous-même et à votre pratique créative, et pourquoi?

C’est une question d’ouverture très intéressante, qui ne nous a jamais été posée auparavant! Merci d’y avoir pensé .

Après avoir joué entre le feu et la terre, nous nous sommes installés sur le feu.

On a d’abord hésité entre feu et terre, et puis finalement on s’est mis d’accord sur le premier.
Les étincelles qui jaillissent du feu, son énergie, correspondent bien à notre tempérament passionné et motivé.

On aime réaliser des films stimulants qui mettent en lumière des sujets cruciaux sous un autre angle.

Will and Carly, Photo credit: Marco Mori

Nous sommes tous très axés sur l’apparence. Instagram est essentiellement un costume de clown: une image de joie, de perfection […] mais la réalité, c’est le chaos

[Alex Lockwood, propriétaire de Elephant Gallery]

Will & Carly, FILTERFACE, Filmstill, 2020
Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020


Cet aspect d’Insta est poussé à l’extrême avec Snapchat et sa gamme de filtres qui lisse les visages jusqu’à les déformer-… Qu’est-ce que la “dysmorphie de Snapchat” et pourquoi avez-vous choisi la performance et la danse pour souligner cette question?

La dysmorphie de Snapchat est un terme adopté par les médecins qui désigne ce nouveau trouble psychologique de jeunes devenus tellement dépendants de leurs selfies filtrés qu’ils visent la chirurgie esthétique pour devenir cette version idéalisée et filtrée d’eux-mêmes.

Le problème vient des réseaux sociaux avec ces échanges constants de ’j’aime’. Les jeunes, en particulier, sont de plus en plus dépendants des likes et des commentaires qu’ils reçoivent sur leurs publications.

En raison de cette forme bizarre de validation sociale, ils choisissent de passer sous le couteau pour ressembler à leurs photos les plus populaire.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

C’est à la fois alarmant et surréaliste.

Nous voulions utiliser la danse à l’image des réseaux sociaux qui sont en train de devenir cette performance étrange et dérangeante , une sorte de spectacle tordu où les gens s’exhibent et défilent devant leurs pairs. Cette mise en scene de soi est perpétuée par la montée en puissance des ‘influenceurs’ des réseaux sociaux qui sont idolâtrés et vénérés par leurs fans.

FilterFace traduit ces comportements et nos luttes intérieures en danse.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

Je ne suis pas tellement intéressé par la façon dont ils bougent que par ce qui les anime

[Pina Bausch]

Dans «Filter Face», le mouvement crée une tension et un suspense vraiment captivants, dansant pour essayer de se libérer de se cacher. Cela crée une sorte d’effet push and pull de peur et d’espoir, de vulnérabilité et de lutte intérieure. Pouvez-vous nous en dire plus sur la chorégraphie elle-même et sur les coulisses du travail avec Isabella Mahmoud?

Nous avons eu le plaisir de travailler avec Isabella sur un projet précédent et savions que son style distinctif et unique serait parfait pour FilterFace. Elle a une approche très viscérale et physique de sa chorégraphie, vous pouvez ressentir chaque centimètre de stress auquel elle met son corps et l’émotion de chaque petit mouvement.

Nous savions que nous voulions que la chorégraphie s’inspire des comportements et des pratiques trouvés sur les réseaux sociaux; la pose perpétuelle de la caméra, le corps se déformant pour un cliché parfait et l’adoration rituelle des gens en raison de leur apparence.

Isabella l’a pris et l’a transformé en un ballet sombre et onirique.

Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020
Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020

Y a-t-il un genre particulier de cinéma et de musique qui vous a inspiré pour l’atmosphère que vous vouliez recréer dans Filter Face? Le dénouement est assez surréaliste …

À l’origine, l’idée pour la bande-son était de composer une version cauchemardesque d’une vieille mélodie de boîte à musique.

Quelque chose d’édulcoré mais avec un soupçon d’amertume.

Une petite ballerine enfermée, seule dans l’obscurité, attendant de se produire, attendant sa chance de faire un show et d’épater la foule.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

Mais cela a changé par la suite -et je suppose que c’est justement ce qui est génial dans le cinéma quand vous tombez sur quelque chose qui incarne toutes les qualités que vous recherchiez mais dont vous ignoriez l’existence.

Quand nous avons entendu « Panic » de Forest Swords, nous ne pouvions pas y croire. Il y avait quelque chose sur lequel nous ne pouvions pas mettre le doigt mais qui semblait si juste.

Triste et hypnotique, avec une solitude douloureuse qui nous a à la fois hantés et émerveillés.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

La peur est votre seul véritable ennemi

Cette citation poignante de l’un de vos films, ‘No more Knives LDN’, résonne avec force aujourd’hui … Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet en particulier?

Une grande partie de notre travail tente de traiter de problèmes humains et sociaux qui nous tiennent à cœur. En 2018, Londres a souffert d’une vague de crimes au couteau avec un nombre record de jeunes Londoniens tués dans une série de coups de couteau.

La situation était si grave que l’on s’habituait lire des articles la-dessus dans le metro.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020


Nous voulions explorer ce sujet grave sans recourir à des images familières.

La poésie est un puissant outil, un vecteur d’emotions dont l’impact est continu au fil de l’Histoire.

Lorsque des mots élégants, non dilués et éloquents jaillissent de la bouche et de l’esprit d’un jeune, c’est captivant et envoûtant.

Nous savions qu’en combinant la parole avec des visuels saisissants, nous pouvions créer un film ‘coup-de-poing’ qui obligerait les gens à s’asseoir et à prendre note.

Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020
Will & Carly, FilterFace, Filmstill, 2020

Pouvez-vous nous donner des exemples d’autres projets sur lesquels vous avez travaillé ou que vous prévoyez de réaliser et qui traitent d’aspects de notre psychologie ou d’autres problèmes sociaux, en particulier depuis le confinement?

Les événements récents nous ont amenés à remettre en question notre privilège Blanc et par la suite, les préjugés raciaux que les Noirs subissent au Royaume-Uni.

Nous avons écrit un scénario et sommes maintenant en train d’essayer de trouver un soutien financier en vue de la production.

Le film vise à mettre en lumière les préjugés raciaux quotidiens vécus par la communauté noire pour aider à inspirer la compassion, la compréhension et le changement.

2020 doit être l’année où nous inversons la tendance en étant consciemment antiracistes et en éliminant de manière proactive tout préjugé racial qui existe au sein de notre société.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

Cote musique, qu’est-ce qui vous plait en ce moment, au-delà de ou comme bande-son pour votre travail créatif?

Nous écoutons pas mal de techno, et beaucoup d’Afrobeats

On a vu le film Babyteeth de Shannon Murphy et il y avait cette scène où l’actrice principale danse, euphorique, sur un morceau intitulé «Come Meh Way» par Sudan Archives.

C’est maintenant un morceau-phare dans notre playlist.

“Come Meh Way” by Sudan Archives

La spiritualité est-elle importante pour vous ou votre travail?

Je ne dirais pas que nous sommes spirituels en tant que tels, mais nous avons une boussole morale qui guide et informe le travail que nous faisons et nous ressentons une réelle affinité avec la nature.

En fin de compte, notre travail vise à se sensibiliser aux problèmes et changer la donne.

J’espère que nous pourrons laisser le monde dans un meilleur état que nous ne l’avons trouvé.

Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020
Will & Carly, FilterFace, Behind the scenes stills, 2020

Une phrase ou une parole de sagesse qui vous guide ces jours-ci …?

Espérer.

EN SAVOIR PLUS SUR WILL & CARLY SUR LEUR WEBSITE OU SUIVEZ LEUR TRAVAIL SUR INSTAGRAM ICI! ICI!

Author: Alexandra Etienne