INTRODUCING Catherine Lupis Thomas

Quelques semaines après mon arrivée à Berlin en 2017, je fais connaissance avec Catherine, qui elle aussi vient d’emménager en ville.  Sa personnalité, son énergie et son charme ont instantanément capté mon attention. En découvrant son travail, je suis tombé amoureux de son style d’expression artistique, son non-conformisme aux codes et aux règles.

Il a fallu peu de temps pour que nous commencions à travailler ensemble et introduire son travail sur la scène urbaine contemporaine de Berlin. Après un projet de grande ampleur lors des Nuits Blanches des musées pour Urban Nation, Catherine a commencé à participer aux expositions d’art urbain les plus en vogue de l’année 2018 et 2019 (Wandelism, Paste-up…).

Lorsque nous avons entendu parlé du lancement de la version française de Coeur et Art nous avons directement pensé que Catherine serait le sujet parfait d’une interview pour ce magazine international qui a un intérêt particulier pour les artistes nomades et urbains.

Lequel de ces éléments (espace, air, feu, eau, terre) choisiriez-vous en relation à votre pratique et / ou à vous même et pourquoi?

L’air car il est libre. J’aime le surprendre faire son spectacle dans les rues lorsqu’il décide de se lever.

D’un courant d’air tout s’envole créant des scènes tridimensionnelles.

Des tableaux urbains surréalistes et éphémères. C’est tout à fait ce que j’aime créer. A berlin ou j’habite depuis 2017, je me ballade, découvre des endroits délaissés, abîmés qui m’inspirent tant. Je ne quitte jamais mon appareil photo. Cette ville, dans l’air du temps m’offre une base de travail énorme. Comme l’air je m’amuse sur mes photos urbaines avec des collages.

J’aime le mot “Air” aussi pour ses multiples sens:

l’air heureux, l’air d’être libre, l’air de rien. J’ai pas l’air comme ça… J’adore surprendre par ma vision fantaisiste de la vie.

Y a-t-il une œuvre personne particulière qui vous a inspiré à devenir artiste?

Sans appel: Jacques Villeglé! Dès que j’ai vu ses énormes formats exposés devant moi j’ai su que j’avais trouvé mon langage. Ses arrachages m’ont littéralement déchiré les entrailles. Ils ont fait apparaître des images de mon enfance : j’ai revu cette baraque en tôle ondulée couverte d’affiches déchirées devant laquelle je passais tous les matins pour aller à l’école. L’explosion de matières et couleurs illuminait ma journée, et me faisait ressentir l’envie de grandir pour participer à cette vie la.

Il y avait autre chose… et j’avais hâte d’y participer.

C’est aussi pour ça que j’aime Berlin. Il y des affiches partout, Il se passe plein de choses ….j’adore! Du coup j’arrache tout le temps, C’est trop fun. 

INTRODUCING  Catherine Lupis Thomas 5

 Vous considérez-vous comme spirituelle et comment cela nourrit votre travail?

Je suis tellement spirituelle que l’on me demande souvent quel genre de stupéfiant j’utilise.

Ma réponse surprend d’autant plus: ma drogue c’est la liberté.

Etre capable de détourner un lieux détruit avec humour pour surprendre et offrir l’opportunité d’un réflexion positive sur le temps qui passe et notre environnement m’amuse beaucoup. Donc: beaucoup de liberté, une pincée de dérision, énormément d’humour pour un message évident pour moi: “n’oubliez jamais l’enfant qui est en vous”.

Y a-t-il un livre, auteur que vous lisez ou en général qui vous stimule et vous inspire?

Un! Ca va être difficile ! Je peux vous en donner plutôt 3 ou 4.Ivan TOURGENIEV Assia et l’Abandonneé. IL m’a fait découvrir à travers ses textes une image très poétique de la Russie de son temps. Un peu Nostalgique et mélancolique  mais tellemnt bien écrit ! Nicolas GOGOL Nouvelles de Petersbourg.Le nez nouvelle complétement surréaliste et drôle,  Le tableau aussi mais surtout  La Perspective Nevski.

Olympe De GOUGES  et son incroyable déclaration des droits de la femme et de la cityonenne (1791) 68 Hard avant l’heure. Criant haut et fort ses convictions à  travers ses pièces de theâtre à une époque où la liberté d’expression pouvait vous faire perdre la tête… qu’elle perdit malheureusement.Henry CARTIER BRESSON, Voir est un tout l faut vivre et regarder … Avis aux utilisateurs de smartphone.

Il faut se prendre corps à corps avec la réalité, régler leur compte à l’habitude et à la routine » Cette phrase m’a fait faire mes valises pour Berlin.

Alexandre CALDER: Citation “Si on ne peut pas imaginer les choses, on ne peut pas les réaliser. Et tout ce que l’on imagine est réel.”

INTRODUCING  Catherine Lupis Thomas 8

Dites-nous sur quoi travaillez-vous actuellement et qu’attendez-vous de cette année en termes d’expositions?

En écoutant une interview de Joan Jones, célèbre vidéaste Américaine, ses quelques mots m’ont fait bondir de ma chaise pour me cloitrer pendant 8 heures dans mon atelier:

On voit une chose, et l’on pense à autre chose, puis une autre et cela créer un idée, une vision, mettre les choses ensemble pour dire quelque chose.

Je me suis lancée dans la création d’une installation en plusieurs dimension. Elle sera au centre de ma prochaine expo solo à Berlin en Automne avec des videos et bien entendu mes photo collages sous le titre:

 The Comédie Del Kunst … On est une artiste Européenne ou on ne l’est pas.

THE COMEDIE DEL KUNST

Catherine Lupis Thomas at Bikini Berlin, November 8th, 2019

Catherine Lupis Thomas on Instagram

About Laurent Petit: Laurent has been dedicating his time to share his passion for urban art through his blog Music On Walls as well as his event series Urban Art Run. After traveling the world for the last decade, he established himself in Berlin where he can continue to do what he loves best, working with talented artists!