Sélectionner une page
GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE

Le deuxième court-métrage du réalisateur Adrien Mérigeau a reçu le prix Audi Short Film Award lors de la 70e Berlinale cette année.

On suit Reine, jeune femme solitaire qui erre dans les rues de la ville la nuit. Cette jungle de béton dans laquelle elle se perd est un endroit effrayant et étincelant. L’esprit du lieu nous situe quelque part entre beauté et terreur.

Regarder cette histoire se dérouler, c’est comme être sur une montagne russe au ralenti, ou dans un tableau sonore qui bouge. Les dessins animés transforment notre façon de voir et de ressentir tout ce qui nous entoure.

Adrien Merigeau at the Award Ceremony. Photo Credit: Dorothea Tuch
Adrien Merigeau at the Award Ceremony. Photo Credit: Dorothea Tuch

Tout semble si étrange et captivant

En arrière-plan, des sons bruts s’écoutent comme des battements de coeur. On perçoit la beauté simple d’un geste, une main et son jeu de doigts avec la cigarette. Un visage dans le noir et puis ces yeux qui s’ouvrent, immenses, avec les volutes de fumée rose.

Dès le prélude, Genius Loci nous saisit, image par image. Les dessins s’animent sous nos yeux pour faire éclore l’énigme des choses et trouver de la magie là où on ne s’y attend pas: boucles d’oreilles jetées sur la table à côté des clefs, les yeux plissés au réveil, le bruit d’une soupe verdâtre qui mijote, le gri-gri d’un bébé aux airs de sorcier, la géométrie au creux d’un verre d’eau…

Chaque détail, chaque instant mystérieux fait de ce court-métrage une pure merveille: de fil en aiguille, une image en amène une autre, déconstruit et transforme notre perception de l’espace et du temps.

S’ouvrir
Être sous l’eau, ensemble
Allure, alarme

FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE
FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE

Le chaos comme une peinture de Kandinsky

Ces mots de la voix off ré-apparaissent en poussières dans un carnet, et une fois soufflées, s’envolent en étoiles par la fenêtre. Dans un monde où tout va si vite et où le réel peut être plombant, Genius Loci nous invite à prendre du recul pour observer, imaginer, rêver -et donc, insuffler de l’élan dans nos vies.

Ici, la protagoniste s’appelle Reine. On suit cette jeune femme dans son appartement, puis dans les dédales de la ville, le chaos partout:

“Il est toujours la, il change juste d’échelle. Il transforme les choses, les gens, les idées … “

Chez elle, le chaos est comme un tableau de Kandinsky: le verre d’eau qu’elle renverse inonde la cuisine, tout se mêle: les couleurs, les formes, les objets, la casserole en ébullition qui déborde en aquarelles, lignes et motifs sublimées par cette catastrophe. La cuisine ressemble a une sorte d’aquarium, tout danse et se confond… jusqu’au geste d’ouverture du rideau, sur la ville.

FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE
FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE

« Reine, Reine, calme-toi… »

Transition au monochrome: on retrouve le geste du début avec la cigarette, seulement ici la braise devient flamme, elle est tranchante comme une gravure en bois de Ernst Ludwig Kirchner. La canette renverse un liquide nauséabond, on dirait plutôt du pétrole que du Coca.

Visqueux, il se déverse en flots. La mare sourit, se resserre, devient un triangle puis un oeil-esprit. Une dame avec ses sacs de courses fait face au vent, les papiers qui volent se muent en renards. Reine ramasse une pomme tombée, la femme prend feu et la pomme vibre comme un téléphone… Là encore, ces images nous séduisent par ricochets.

La ville, c’est aussi une sonorité dans laquelle Reine se perd, entre les détritus, les tunnels, la méfiance ou la malveillance des gens. C’est une forêt néon, un lieu dissonant mais attrayant quand même.

“C’était beau ce que tu faisais… on aurait dit un orage qui faisait de la musique”

FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE
FILMSTILL GENUS LOCI Copyright KAZAK PRODUCTIONS FOLIMAGE

Le compliment de Reine s’adresse à son amie pianiste, Rosie. La tension entre elles résonne comme la cacophonie de l’orgue. Tout se chamboule alors dans la tête de Reine, en mal de repères. Rosie se fige en arbre, et Reine devient un chien, aboyant et en fuite…

“Reine, Reine, calme-toi. Ecoute-moi, tout va bien. C’est toi qui decide”

Le Genius Loci du titre, ‘l’esprit du lieu’, c’est peut-être l’imaginaire de Reine, qui déborde et fait tout basculer, du banal a l’extraordinaire, du chaos a la beauté. Il apporte des étincelles. Et le chaos?

“On ne peut pas l’arrêter, on peut l’observer. C’est un mouvement, il est brillant, comme une sorte de guide. On l’écoute … “

EN SAVOIR PLUS:

Author: Alexandra Etienne